Fatna El Bouih

Militante féministe et ex-détenue politique, Fatna El Bouih est parmi les pionnières de la cause féminine au Maroc.

Condamnée en 1977 pour « atteinte à la sûreté de l’Etat », elle a passé 5 ans dans les prisons marocaines.

Libérée en 1982, elle publie son premier livre en 2001, « Une femme nommée Rachid » (Ed. Le Fennec).

Fatna El Bouih est par ailleurs membre fondateur de l’Observatoire Marocain des Prisons et du Forum Vérité et Justice. Elle a créé un des premiers centres d’écoute pour les femmes victimes de violence.

Livres de l'auteur