Le sens de la justice

et avec la participation de Ahmed Alami, Université d’Ibn Tufayl, Kénitra. Abdelhai Azarkan, Université de Fès. Ali Benmakhlouf, Université de Paris-Est, Val de Marne. Marcel Drach. Collège international de Philosophie, Paris. Brahim Machrouh, Université Qadi Ayyad, Marrakech. Mohammed Nachi, Universit de Liège. Antonia Soulez, Université de Paris VIII Saint-Denis, Paris.

La puissance d’indignation face à des actes injustes et l’humiliation ressentie de ne pas protester contre les injustices avérées sont des actes de la conscience humaine. La justice est cette vertu qui place l’autre au centre (Aristote). Elle comporte des formes correctives auxquelles l’équité ne donne pas même poids. Comment insuffler à l’équité suffisamment de souffle pour qu’elle ait une voix ? Comment le sens de la justice devient une forme de vie où le déploiement des capacités participe à une bonne vie ? Il s’agit de prendre la mesure du travail à accomplir pour qu’un sujet soit qualifié positivement par ses droits et que le sens de la justice ne soit pas réduit à une indignation individuelle. Placer la justice dans l’horizon de l’amitié, ou de l’équité, ou du pouvoir politique ou du pouvoir divin, c’est à chaque fois construire un lexique du juste. Prendre soin du langage est une nécessité éthique et politique car « nous tenons les uns aux autres par la parole » (Montaigne) et nous sommes souvent conduits à reconnaître que les abus du monde viennent de nos « difficultés grammairiennes » (Montaigne).

50,00 DH

Catégorie :
Parution

ISBN

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Le sens de la justice”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *