Pollens

Pollens, est une errance dans le songe, le fantastique où une passion presque prétexte-celle de Pierrot pour Sonia-se transforme en un conte métaphysique qui glisse perpétuellement entre réel et folie. Loin de la légèreté d’un début de roman dans lequel on entre presque distraitement avant de se retrouver happé dans un Maroc profond jamais décrit, mais jusqu’ici jamais mieux rendu, quelques portraits suffisent à camper un pays des petites gens face au maghzen, cette administration toute puissante qui quadrille le territoire. José Garçon, Libération, France

Par petites fresques alternées, Mahi Binebine signe ici un récit enchanteur dans lequel les éclosions de grains de kif fécondent ravissement, amour, mais aussi haine, folie et destruction. Maati Kabbal Le Magazine littéraire

Pollens prend pour prétexte une folle histoire d’amour pour dire l’abus de pouvoir. Fedoua Miadi Jeune Afrique

20,00 DH

Catégorie :

Né en 1959 à Marrakech, Mahi Binebine s’installe à Paris en 1980 pour y poursuivre des études de mathématiques qu’il enseignera pendant huit ans. Puis il se consacre à l’écriture et à la peinture. Dix romans plus tard dont certains traduits en une dizaine de langues, il revient à Marrakech en 2002 où il vit et travaille actuellement. Il co-préside avec Nabil Ayouch les centres culturels « Les étoiles ».

Parution

ISBN

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Pollens”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *